Les aventures de Jim Snow : l’hiver est venu.

Il fallait au moins un titre pareil pour relater l’épopée de Jim, Border Collie par essence, courant en tous sens dans des montagnes enneigées, perdues, loin et forcément inconnues… Le tout il y a très longtemps, et forcément avant notre ère.

NDLR : la mémoire de notre reporter a quelque peu été altérée lors de ce voyage spatio et aussi temporel.

Or donc, en cette période obscure, d’on ne sait plus trop quel âge, divaguait en toute innocence un jeune Jim Snow, même pas reconnu par le LOF (Livre des Origines des Fées) pour cause de problème oculaire : un seul œil fonctionnait, l’autre n’avait comme spectacle que la noirceur des ténèbres.

Jimouille aka Jim aka Jim Snow

Jimouille aka Jim aka Jim Snow

Conséquence, le harnais avait subit quelques dégâts d’un côté en particulier, celui de l’oeil aveugle. Le harnais de traction (qui n’en était pas un en fait, surtout à cette époque) remplissait donc bien son rôle d’armure.

Jimouille à l'arrêt devant une pomme de pin - Pelvoux Les Choulières alt. 1580m

Jimouille à l’arrêt devant une pomme de pin – Pelvoux Les Choulières alt. 1580m

Mais Jim Snow était embêté : comment allait-il pouvoir exceller dans la stéréoscopie ? On lui avait dit qu’un monstre maléfique, qui se faisait appeler Gène Etic, avait dès sa naissance (et sûrement même avant) échangé le bon allèle contre un mauvais.

Jim Snow voulait récupérer le bon allèle.

C’est alors qu’il a levé les yeux au ciel, et les oreilles aussi, car quelqu’un l’appelait.

Le soleil de 13H50

Le soleil de 13H50

Le Soleil, moins brillant que d’habitude, lui parla ainsi :

Jeune Snow, va au nord! Rend toi au-delà des dernières maisons et réverbères, tu y trouveras la couronne de cristal de lune de Gène Etic. Il sera bien obligé de te rendre ton allèle !

Jim Snow s’est donc adressé à moi de façon claire :

Wouf!

Jim qui parle

Jim qui parle

J’ai dit ok, et nous sommes partis.

J’avais pris tout ce qu’il fallait, y compris le fil magique censé maintenir le chien au chaud, comme vous l’aurez deviné grâce à sa couleur rouge flamboyante. D’ailleurs on l’appelle la Hot-Dog-Line, ou HDL en abrégé (mais aucun rapport avec le cholestérol).

Vue sur le Mt Pelvoux en allant vers Ailefroide

Vue sur le Mt Pelvoux en allant vers Ailefroide

NDLR : non, le trait rouge que vous pouvez voir attaché au harnais (qui n’en n’est pas un non plus) n’est pas une laisse, il s’agit d’un fil d’Ariane rendu élastique par la magie de Kha Outchouc !

Forcément, comme dans toute épopée, nous nous sommes perdus. Pas stressés du tout, nous avons sorti le fameux GPS, c’est à dire le Grand Plan Schématisé magique qui indiquait quelle route prendre… Pour peu qu’on sache où aller!

Puis nous sommes repartis.

Vue sur le Mt Pelvoux en allant vers Ailefroide

Vue sur le Mt Pelvoux en allant vers Ailefroide

La nuit tombant, nous avons fini par trouver un abri plutôt sommaire.

Abri - En allant vers Chambran, alt. 1600m

Abri – En allant vers Chambran, alt. 1600m

Le lendemain, nous avons pu reprendre la route.

Pic de Clauzis depuis Ailefroide (alt. 1600m)

Pic de Clauzis depuis Ailefroide (alt. 1600m)

Il était tôt, on avait une chance de croiser les elfes des roches, les Rupicapra comme les appellent les érudits. Ils savent tout sur tout dans ces montagnes, ils sauraient donc nous guider.

On en a trouvé un assez facilement, mais il était loin, lui parler était difficile.

Chamois - Rupicapra rupicapra

Chamois – Rupicapra rupicapra

Alors Jim Snow a haussé le ton, en tirant sur les aigus, car les Rupicapra n’aiment pas les sons graves, synonymes d’avalanche pour eux.

Chamois - Rupicapra rupicapra

Chamois – Rupicapra rupicapra

Comme ça ne suffisait pas, Jim Snow a alors brusquement redressé les oreilles, car tout le monde adore quand il fait ça.

Le Rupicapra était tellement impressionné qu’il en a tourné la tête pour nous indiquer la bonne direction à suivre.

Chamois - Rupicapra rupicapra

Chamois – Rupicapra rupicapra

Cependant, à force d’hurler dans les montagnes, Gène Etic avait eu vent de nos plans. Il se préparait à nous barrer la route.

Aurore

Aurore

Déjà les ombres se transformaient…

Jim Snow et son ombre maléfique

Jim Snow et son ombre maléfique

… Nous avons donc accéléré…

… Gravissant des pentes abruptes…

Au dessus de Pelvoux St Antoine, alt. 1500m

Au dessus de Pelvoux St Antoine, alt. 1500m

… Franchissant des coulées d’avalanche…

Ravin de Granmuson, alt. 1500m

Ravin de Granmuson, alt. 1500m

… Trouvant même une mine de cristal de lune…

Mine de cristaux de lune

Mine de cristaux de lune

… Pourtant si prometteuse si nous n’avions eu plus de temps…

Mine de cristaux de lune

Mine de cristaux de lune

… Pour atteindre un plateau…

Camping d'Ailefroide, alt. 1500m

Camping d’Ailefroide, alt. 1500m

…Et y construire un abri de fortune tant qu’il faisait encore jour et pas très froid.

Igloo dans le camping d'Ailefroide, alt. 1500m

Igloo dans le camping d’Ailefroide, alt. 1500m

Le lendemain, au réveil c’était terrible : il faisait blanc…. Le terrible Jour Blanc, celui ou on ne distingue plus le sol du ciel, celui où on ne sait plus où on marche ni sur quoi.

Jour Blanc

Jour Blanc

Il nous fallait désormais suivre des lignes en faisant attention…

Mt Pelvoux et vallée d'Ailefrodie

Mt Pelvoux et vallée d’Ailefrodie

Nous sommes vite partis avant d’être pris par le brouillard épais, histoire de contourner des monts arrondis…

Bosse de Clapouse depuis Aildefroide

Bosse de Clapouse depuis Aildefroide

… Gravir des épines rocheuses…

Roches de Pélissier depuis Aildefroide

Roches de Pélissier depuis Aildefroide

… Et avons pénétrés dans une forêt obscure en même temps que la neige a commencé à tomber.

Forêt obscure

Forêt obscure

Après le passage dans un espèce de tunnel de végétation…

Forêt obscure

Forêt obscure

… Nous avons trouvé un des derniers représentants des arbres à feuilles d’or, mais il avait du mal à résister au froid. D’ailleurs il ne disait plus rien.

Arbre à feuilles d'or

Arbre à feuilles d’or

Jim Snow a soulevé la patte pour tenter de communiquer avec lui, mais rien ne se produisit.

Jim Snow a tout de même insisté, car on n’est pas qu’un peu têtu quand on est un border collie, et là une branche s’est mise à tressaillir…

Arbre à feuilles d'or

Arbre à feuilles d’or

… Puis on a entendu un murmure qui disait qu’il fallait trouver le calice des neiges…

Le calice des neiges

Le calice des neiges

… Puis traverser la rivière des pierres casquées…

Rivière des pierres casquées

Rivière des pierres casquées

… Pour qu’enfin on puisse trouver la fameuse couronne.

Couronne de cristal de lune de Gène Etic

Couronne de cristal de lune de Gène Etic

Ce qui fut fait.

Gène Etic était du coup bien embêté.

Il ne pouvait pas rendre le bon allèle qu’il avait donné à un frère de Jim Snow dès la naissance (et même avant). Ce dernier s’appelait Jackpot, il avait tout gagné, mais il était parti loin et on ne sait où.

De plus, les pouvoirs de Gène Etic n’étaient pas assez puissants pour user du sortilège de Terre-Api-Genic. Par contre il en avait assez pour lui octroyer le privilège de percevoir, par son œil non valide, une petite étoile pour le guider partout.

Flocon de neige

Flocon de neige

Enfin, pour s’excuser, parce que finalement Gène Etic n’était pas si méchant que ça car il agissait la plupart du temps au hasard, sans trop savoir pourquoi ni comment, il précisa qu’il pouvait ramener le beau temps, ce que Jim Snow accepta.

En cours de route, Jim Snow avait compris qu’en bougeant la tête un peu plus que les autres il compensait l’étroitesse de son champ visuel. De plus, désormais grâce à sa bonne étoile, il savait qu’il ne risquerait plus grand-chose.

En somme, l’hiver est venu, puis reparti en laissant la neige sur place.

Le pire avait été évité.

Avalanche - en allant vers le pré de Mme Carle

Avalanche – en allant vers le pré de Mme Carle

Le mur de glace n’avait pas progressé.

Glacier Blanc

Glacier Blanc

Tout allait pour le mieux.

Depuis Ailefroide

Depuis Ailefroide

On pouvait rentrer chez nous.

Devant le pré de Mme Carle

Devant le pré de Mme Carle

NDLR : Pour ceux qui lisent entre les lignes et qui disposent de quelques notions de génétique (niveau classe de 3ème), Jim est un pure race (confirmation LOF et test TAN non passés par choix), et comme tout individu issu d’une race pure, il y a parfois des surprises. Dans son cas, la surprise réside dans le gène AOC (Anomalie de l’Oeil du Colley), maladie récessive. Il en est au stade 3 : décollement de rétine. On le sait depuis ses 6 mois, il va sur ses 4 ans et ça semble stabilisé.

Snow est donc l’acronyme de Single Noeil Wow-pad’chance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pour valider votre commentaire, répondez à cette question : * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.