Carnet de bord : vallée de Gémenos et alentours, mars 2018

Inauguration d’une petite section d’articles en passant.

J’ai pour habitude de me promener principalement sur 3 secteurs :

  • la vallée où se trouve les villes de Gémenos et d’Aubagne ainsi que St Pons (Bouches du Rhône, dpt 13),
  • au nord de cette vallée, le versant sud de la Sainte Baume,
  • au sud de cette vallée, le versant nord du massif du Douard , du Grand Caunet (et donc le massif de Fontblanche), et des crêtes de Ceyrestes.

Petit fait amusant concernant l’orchis géant (ou Barlie de Robert, Himantoglossum robertianum – Orchidaceae) :

NB : Toutes mes excuses pour la qualité de certains clichés, je ne me promène pas tout le temps avec un appareil photo réflex équipé d’un objectif macro (je sais, c’est mal 😉 ) .

Le 2 février 2018, sur mon lieu de travail situé dans la partie sud de la plaine de Gémenos à 120m d’altitude environ :

Himantoglossum robertianum

Himantoglossum robertianum, plaine de Gémenos, alt. 120m

Le 22 février 2018, sur le parking de Saint Pons (partie nord de la plaine de Gémenos) à 160m d’altitude environ :

Himantoglossum robertianum

Himantoglossum robertianum, St Pons, alt. 160m

Le 3 mars 2018, versant sud de la Sainte Baume à environ 480m d’altitude.

Himantoglossum robertianum

Himantoglossum robertianum, versant sud de la Sainte Baume, alt. 480m

Ce jour, 9 mars 2018, voici l’état de développement de cette géante en versant nord dans le massif de Fontblanche à environ 420m d’altitude.

Himantoglossum robertianum

Himantoglossum robertianum, massif de Fontblanche (versant nord), alt. 420m

Alors, à votre avis, comment pouvez-vous expliquer ces différences d’état de développement de l’inflorescence de cette orchidée? L’altitude? La température (donc l’exposition au soleil)?

Le fait est que chaque année les plantes fleurissent toujours d’abord en vallée (si celle-ci est bien exposée au soleil), puis en versant sud, et enfin en versant nord. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle je privilégie un massif plutôt qu’un autre en fonction de ce que je veux photographier.

La petite surprise du jour sur FontBlanche : il s’agirait d’une Ophrys fusca, encore une orchidée, pas complètement épanouie.

Ophrys fusca, Orchidaceae

Ophrys fusca, Orchidaceae

D’après la littérature, le début de la période de floraison se situant en mars, rien d’anormal donc.

Je passe rapidement sur le romarin, quasiment fleuri toute l’année, en fond de vallée tout du moins, et fait un tout petit arrêt sur l’épineux ajonc de Provence (Ulex parviflorus, Fabaceae)…

Ajonc de Provence- Ulex parviflorus, Fabaceae

Ajonc de Provence- Ulex parviflorus, Fabaceae

… Qui inonde littéralement de jaune les massifs depuis quelques temps déjà. Pour ceux qui ne le connaissent pas encore, un simple passage dans les branches de ce buisson vous fera comprendre qu’il ne faudra pas recommencer.

Je termine cette page de carnet par une curiosité fongique :

Tremella sp. mesenterica, Fungi

Tremella sp. mesenterica, Fungi

Soyons clair, mes connaissances dans la systématique des champignons, car s’en est un, sont très limitées. Il s’agit d’une petite masse gélatineuse rappelant l’aspect d’un cerveau, tirant sur le jaune orangé : surement une trémelle.

C’est la fin du petit tour d’horizon du jour. J’aurais également pu parler des animaux, les traces de sangliers et de chevreuils étant nombreuses.

Les sangliers seront eux plus faciles à voir… sur la route…

Jeunes sangliers

Jeunes sangliers

… Quant aux faisans, visiblement habitués à l’Homme, leur approche est assez aisée…

Faisan

Faisan

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pour valider votre commentaire, répondez à cette question : * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.