Quelques fleurs provençales d’hiver.

Ces derniers temps il a fait beau, très beau même, et chaud. J’en ai donc profité pour faire un tour sur le versant sud du massif de la Sainte Baume, histoire de voir quelles étaient les couleurs dominantes du moment.

Nous sommes dans une garrigue calcaire dominée par les chênes kermès, arbuste pour lequel je me suis toujours débrouillé pour rater la période de floraison. Avec une telle plante, on comprend aisément que dans le secteur, il vaut mieux être en pantalon surtout si on sort des DFCI. L’autre raison est jaune, jaune comme l’ajonc de Provence (Ulex parviflorus, Fabaceae) dont les épines centimétriques ont tôt fait de tout traverser, jean y compris.

Ajonc de Provence

Ajonc de Provence // Canon 6D : ISO 100, focale 180mm, ouverture f/3.5, obturation 1/1000

Dans les plantes communes il y a bien sûr le romarin (Rosmarinus officinalis, Lamiaceae), fleuri comme toujours, mais j’ai choisi de vous le montrer en version blanche pour changer.

Romarin

Romarin // Canon 6D : ISO 400, focale 180mm, ouverture f/6.3, obturation 1/1250

Pour le photographe pratiquant la macro, cette plante est une valeur sure, il y a toujours un butineur dans les parages, comme ici cette abeille solitaire…

Abeille solitaire

Abeille solitaire // Canon 6D : ISO 1000, focale 180mm, ouverture f/6.3, obturation 1/3200

… Ainsi que quelques grignoteuses à l’image de cette minuscule chenille arpenteuse (chenille de papillon Geometridae) qui n’a jamais voulu se mettre entièrement à l’ombre.

Chenille arpenteuse

Chenille arpenteuse// Canon 6D : ISO 1000, focale 180mm, ouverture f/7.1, obturation 1/320

Puisqu’on en est à regarder dans le détail, on peut découvrir des petites surprises comme cette fleur unique d’aphyllante de Montpellier (Aphyllanthes monspeliensis, Liliaceae) qui émerge avec un peu d’avance d’entre les branches des chênes kermès.

Aphyllanthe de Montpellier

Aphyllanthe de Montpellier // Canon 6D : ISO 400, focale 180mm, ouverture f/4, obturation 1/4000

Alors que du côté du ciste à feuilles de sauge (Cistus salviifolius, Cistaceae) on ne se presse pas.

Ciste à feuilles de sauge

Ciste à feuilles de sauge // Canon 6D : ISO 800, focale 180mm, ouverture f/7.1, obturation 1/500

Pour les globulaires (Globularia alypum, Globulariaceae) on serait plutôt sur la fin de période de floraison, même s’il reste de quoi se régaler les yeux en massif…

Globulaire

Globulaire // Canon 6D : ISO 100, focale 180mm, ouverture f/7.1, obturation 1/320

… Comme en inflorescence isolée…

Globulaire

Globulaire // Canon 6D : ISO 800, focale 180mm, ouverture f/5.6, obturation 1/3200

Mais certaines blanchissent déjà.

Globulaire

Globulaire // Canon 6D : ISO 800, focale 180mm, ouverture f/5.6, obturation 1/3200

Enfin, la reine de février se fait un peu désirer aussi j’abandonne le format carré. La Barlie de Robert (Himantoglossum robertianum, Orchidaceae), ou si vous préférez l’orchis géant…

Barlie de Robert

Barlie de Robert // Canon 6D : ISO 800, focale 180mm, ouverture f/4.5, obturation 1/1250

… Parfois dans l’ombre, jamais en pleine lumière, est reconnaissable à sa taille gigantesque pour une orchidée, avec une inflorescence semblant porter des poupées roses et fragiles…

Barlie de Robert

Barlie de Robert // Canon 6D : ISO 400, focale 180mm, ouverture f/5.6, obturation 1/400

… Une autre caractéristique réside dans le limbe de ses feuilles parcouru de nervures parallèles…

Barlie de Robert

Barlie de Robert // Canon 6D : ISO 400, focale 180mm, ouverture f/5, obturation 1/1000

La belle est de sortie et annonce une saison printanière riche en couleurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pour valider votre commentaire, répondez à cette question : * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.