La saison des orchidées est ouverte

C’est une histoire classique.

Le matin, « petit » tour en VTT, à la fraîche, dans la boue, l’air endormi et tout ce que je repère ce sont des traces de chevreuil et une plante dont les feuilles me rappellent quelque chose. Je passe donc un bon moment à oublier qu’il me faut pédaler et à me demander s’il s’agit de Dactylorhiza ou pas (alors que le feuillage n’était ni tâché ni disposé comme il le fallait, mais passons, endormi vous dis-je).

Finalement j’y suis retourné l’après midi mais à pieds et en emportant le matériel photo adéquat, et là le choc.

La trace que j’ai suivie est passée en plein milieu d’un massif de bruyère blanche (Erica arborea, Ericaceae) et je ne m’en étais même pas aperçu.

Bruyère arborescente

Bruyère // Canon 6D : ISO 800, focale 180mm, ouverture f/8, obturation 1/2000

Le massif entier était rempli de ponpons blancs…. Passons.

Bruyère arborescente

Bruyère // Canon 6D : ISO 100, focale 180mm, ouverture f/5.6, obturation 1/250

Je retrouve ma copine l’orchidée soit disant Dactylorhiza pour me rendre compte qu’il s’agit en fait d’un céphalanthère à feuilles étroites (Cephalanthera longifolia, Orchidaceae)…

Céphalanthère à feuilles étroites

Céphalanthère à feuilles étroites // Canon 6D : ISO 320, focale 180mm, ouverture f/3.5, obturation 1/3200

… Sur le point de pointer le bout de son inflorescence.

Céphalanthère à feuilles étroites

Céphalanthère à feuilles étroites // Canon 6D : ISO 400, focale 180mm, ouverture f/3.5, obturation 1/4000

En prime il y en avait toute une bande.

Là vous vous dites :

bon ben ayé, il a fini!

Et bien non! J’en avais encore loupé une autre, qui évolue pourtant en bande elle aussi.

C’est ainsi que l’air de rien, l’ophrys brun (Ophrys fusca, Orchidaceae) m’est apparu au détour d’un virage ombragé.

Orphrys brun

Orphrys brun // Canon 6D : ISO 800, focale 180mm, ouverture f/4.5, obturation 1/250

Et dire que j’avais peur de ne pouvoir être là au moment où toutes les orchidées émergeraient…. Alors qu’il me suffisait d’ouvrir les yeux.

C’était un peu comme si on pouvait passer à côté d’une Barlie de Robert (Himantoglossum robertianum, Orchidaceae) géante de 30 cm… En fait ça aussi c’est possible.

Barlie de Robert

Barlie de Robert // Canon 6D : ISO 1250, focale 180mm, ouverture f/4.5, obturation 1/400

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pour valider votre commentaire, répondez à cette question : * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.