Les Ecrins l’été : les lis entrent en lice à Ailefroide

Plantons le décors.

Ailefroide est située dans les Ecrins, dans les Hautes Alpes donc, à 1550m d’altitude : l’été les nuits sont fraîches, le 0°C n’étant pas rare. Il n’y a qu’un camping confortable certes, enfin peut être pas pour le citadin car sans animation, peuplé d’alpinistes, de randonneurs et de grimpeurs, les nuits sont calmes également.

Un véritable paradis vous dis-je!

Nous sommes début juillet, et je fais un petit tour côté sud-ouest de la vallée car, comme chaque année, une véritable attraction accueille les grimpeurs.

Imaginez une immense prairie alpine comme on n’en voit pratiquement plus, non fauchée, avec des herbes d’un mètre de haut : un ravissement qui ne laisse personne insensible.

Prairie alpine

Prairie alpine // Canon 6D : ISO 100, focale 180mm, ouverture f/3.5, obturation 1/1250

Tiens, mais que sont ces fleurs pourpres qui dépassent?

Tuons le suspens dès le départ, il s’agit du lis martagon (Lilium martagon, Liliaceae).

Lis martagon

Lis martagon // Canon 6D : ISO 100, focale 180mm, ouverture f/3.5, obturation 1/1250

J’adore cette fleur, à chaque fois que je vais dans les Ecrins l’été, je la prends systématiquement en photo. Les 6 tépales (et oui impossible de distinguer sépales et pétales) roses ponctués de pourpre, les étamines orangées, les fleurs penchant vers le bas… Bref, elles ne font rien comme les autres.

Et quand je dis rose, il y en a pour tous les goûts car les couleurs changent en fonction de la luminosité ambiante… Ce qui tranche avec le rose pâle de la renouée bistorte (Bistorta officinalis, Polygonaceae) venue s’incruster au dernier moment sur la photo.

Lis martagon

Lis martagon // Canon 6D : ISO 400, focale 180mm, ouverture f/5.6, obturation 1/800

Invariablement, vient se poser la question de la pollinisation : mais comment ça se passe?

En fait c’est simple comme un papillon. Vous voyez là sous le milieu du tépale? Il y a une sorte de cône.

Lis martagon

Lis martagon // Canon M3 : ISO 125, focale 28mm, ouverture f/9, obturation 1/60

Mon petit doigt me dit qu’au fond de ce cône il ne serait pas étonnant qu’il y ait du nectar. D’ailleurs, regardez la position de la trompe de ce gazé (Aporia crataegi, Lepidoptera Pierinae ), et constatez la conséquence de la position des étamines sur lépidoptère.

Gazé sur Lis martagon

Gazé sur Lis martagon // Canon 6D : ISO 1000, focale 180mm, ouverture f/7.1, obturation 1/400

Le papillon bat des ailes pour se mettre en position sous le tépale. Se faisant il heurte les étamines et se retrouve recouvert de pollen. C’est d’ailleurs rigolo de voir les gazés voler, car on repère très facilement ceux qui récoltent le nectar des lis martagon : ils ont tous les ailes d’un rouge orangé à la base.

Allez, on ne s’en lasse pas, même si ici, trouver la trompe est plus difficile.

Gazé sur Lis martagon

Gazé sur Lis martagon // Canon 6D : ISO 1000, focale 180mm, ouverture f/7.1, obturation 1/400

 

Ce système fonctionne aussi avec des papillons plus petits, tel ce moiré (Erebia sp., Lepidoptera Nymphalidae)…

Moiré sur Lis martagon

Moiré sur Lis martagon // Canon 6D : ISO 1000, focale 180mm, ouverture f/10, obturation 1/640

… Ou encore avec cette zygène.

Zygène sur Lis martagon

Zygène sur Lis martagon // Canon 6D : ISO 1000, focale 180mm, ouverture f/7.1, obturation 1/320

C’est que les étamines du lis martagon sont de véritables distributeurs de pollen.

Etamine de Lis martagon

Etamine de Lis martagon // Canon 6D : ISO 1000, focale 180mm, ouverture f/9, obturation 1/800

Et elles sont très généreuses.

Etamine de Lis martagon

Etamine de Lis martagon // Canon 6D : ISO 2500, focale 65mm, ouverture f/14, obturation 1/180

Seulement voilà, question lis, il y en a un bien moins fréquent et tout aussi spectaculaire : le lis orangé (Lilium bulbiferum, Liliaceae).

Il est tantôt caché dans les hautes herbes…

Lis orangé

Lis orangé // Canon 6D : ISO 2000, focale 180mm, ouverture f/6.3, obturation 1/4000

… Tantôt caché sous un mélèze…

Lis orangé

Lis orangé // Canon 6D : ISO 100, focale 180mm, ouverture f/4.5, obturation 1/250

… Voire il crâne fièrement en plein milieu de la prairie.

Lis orangé

Lis orangé // Canon 6D : ISO 100, focale 180mm, ouverture f/5, obturation 1/250

Bref, il est difficile de le rater…. Sauf à venir trop tard ou trop tôt. Et cette année, début juillet c’était presque trop tard déjà.

Et vous savez quoi? Et bien, ses étamines…

Lis orangé

Lis orangé // Canon 6D : ISO 400, focale 180mm, ouverture f/6.3, obturation 1/400

Dire que j’ai réussi à parler d’une prairie fleurie en ne citant que 2 fleurs…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pour valider votre commentaire, répondez à cette question : * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.