Les balades de Jim : back to basis

Il était un sentier que je n’avais pas pratiqué depuis plusieurs années.

Ce n’était pas la difficulté du parcours qui m’arrêtait, mais plutôt les souvenirs qu’il m’évoquait, puisque c’était le terrain de jeu préféré de mon regretté Azur. Le Jimouille étant prometteur, il fallait donc voir s’il était fin prêt.

Jim dans le chemin étroit

Jim dans le chemin étroit

Le second objectif était de constater ce qu’il restait de ce pan de colline exposé au sud, car il avait subi la terrible sécheresse estivale de plein fouet. Et là, j’étais plutôt inquiet.

L’intégralité de la trace ci-dessous.

Click title to show track
Trace GPS de la rando

On a donc commencé à progresser sur un sentier étroit…

Chemin étroit

Chemin étroit

… Avec une belle vue sur le Garlaban.

Vue sur le Garlaban

Vue sur le Garlaban

Mais il fallait faire attention où je posais les pieds, le Jimouille ayant déjà trouvé des jouets.

Les jouets de Jim

Les jouets de Jim

En montant, la vue s’est dégagée, permettant de constater qu’en cette matinée hivernale, un voile gris enveloppait déjà Marseille.

Vue sur Marseille

Vue sur Marseille

Chemin faisant, une petite habituée s’est dévoilée! C’était une connaissance de longue date, délicate, arborant des teintes habituellement roses, mais cette fois-ci elle était revêtue d’une livrée plutôt blanche…

Ibéris à feuilles étroites

Ibéris à feuilles étroites / Iberis linifolia – Brassicaceae

… Pendant que les globulaires, elles, ne se dévoilaient pas encore car elles se préparaient à une floraison prochaine.

Globulaire

Globulaire / Globularia alypum – Plantaginaceae

C’était rassurant, même si sur le plan purement photographique la lumière n’était pas idéale. Mais après tout, mes velléités artistiques étant limitées ça n’avait que peu d’importance.

Ma curiosité a ensuite été piquée au vif par les coronilles qui présentaient des blessures en forme de piqûre d’insecte sur leurs tiges.

Tige de coronille

Coronille à tige de jonc / Coronilla juncea – Fabaceae

Quelque chose avait perforé ces tiges et j’avais une petite idée quant au responsable. La disposition des blessures, leur couleur, marquées par un jaunissement voire un noircissement des contours, me confirmaient que c’était ancien déjà.

Tige de coronille

Coronille à tige de jonc / Coronilla juncea – Fabaceae

D’ailleurs un peu plus loin, j’ai trouvé un élément de preuve désignant un suspect possible.

Exuvie de cigale

Exuvie de cigale

Cette exuvie de grande cigale allait dans le sens de mon hypothèse : une femelle avait dû pondre dans les tiges de ces coronilles. Mais il était trop tard pour chercher à vérifier cette hypothèse, les loges au bout des trous devaient être vides.

Nous avons continué notre progression pour constater que les fleurs étaient bien présentes, même si peu nombreuses encore. Il y en avait…

… Des jaunes piquantes, à l’image de celles de l’ajonc de Provence…

Ajonc de Provence

Ajonc de Provence / Ulex parviflorus – Fabaceae

… Comme des violettes encore discrètes, à l’image de celles du romarin.

Romarin

Romarin / Rosmarinus officinalis – Lamiaceae

Difficile de parler de désert.

Il est vrai que côté animaux, les traces étaient indirectes en dehors des aperçus fugaces de passereaux s’envolant non pas au passage du Jimouille, mais au bruit de mes pas.

Ainsi ce tronc de résineux quelque peu tourmenté…

Résineux au tronc tourmenté

Résineux au tronc tourmenté

… Comptait encore quelques soies qui ne lui appartenaient pas. La résine étaient bien sèche et durcie, l’arbre n’avait donc pas reçu la visite des sangliers depuis un petit moment déjà.

Soies de sanglier dans résine de pin

Soies de sanglier dans résine de pin

Et ensuite?

Ensuite nous sommes tombé dans le domaine de la chimie, typique du modelé karstique local, à l’image de la photo ci-dessous…

Carbonate de calcium

Carbonate de calcium sous plusieurs formes : calcaire, calcite

… Tout était de la faute entière de l’eau qui avait creusé la roche, puis avait circulé dans les fissures.

Mais avec le Jimouille, on n’était pas monté aussi haut qu’on l’aurait voulu pour cause de battue. Nous nous sommes donc posés quelques instant à regarder le paysage au loin…

De Gémenos à Marseille

De Gémenos à Marseille

… Les affleurements plus près…

Gour de Brest

Gour de Brest

…Pour se dire qu’on était bien là où nous nous trouvions.

Jim

Jim

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pour valider votre commentaire, répondez à cette question : * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.