… Un monde de rêveries

Suite de Passage vers….

En haut un vent glacial s’est levé, je ne pouvais rester là et pourtant je n’avais pas le choix malgré la vue peu engageante.

Brume vue d'en haut

Canon 6D : ISO 100, focale 24mm, ouverture f/8, obturation 1/250s

J’y suis retourné, mais en bas les ténèbres brumeuses envahissaient tout.

Brume vue d'en bas

Canon 6D : ISO 800, focale 24mm, ouverture f/4, obturation 1/4000s

Je suis remonté un peu car à l’évidence je m’étais trompé de chemin. De retour dans une lumière aveuglante, j’ai cru reconnaître un visage dans la roche.

Visage de brume

Canon 6D : ISO 400, focale 24mm, ouverture f/8, obturation 1/125s

Ca m’a surpris et j’en ai trébuché : ma vision s’est obscurcie et tout à basculé…

Un géant hurlant semblait vouloir s’extirper de sa prison terrestre.

Geant

Canon 6D : ISO 100, focale 60mm, ouverture f/8, obturation 1/500s

La peau du géant se craquelait sous l’effort titanesque.

Peau craquelée

Canon 6D : ISO 640, focale 55mm, ouverture f/8, obturation 1/250s

Un froid intense m’a enveloppé : la glace se formait…

Glace

Canon 6D : ISO 800, focale 105mm, ouverture f/13, obturation 1/160s

… Elle aussi commençait à se craqueler sous la contrainte. Tout gelait, il fallait que je me relève.

Glace

Canon 6D : ISO 1000, focale 105mm, ouverture f/13, obturation 1/125s

La roche hurlait sa douleur par des craquements sinistres.

Roche hurlante

Canon 6D : ISO 100, focale 100mm, ouverture f/8, obturation 1/250s

Tout en se hérissant de pointes acérées.

Calcite

Canon 6D : ISO 400, focale 100mm, ouverture f/13, obturation 1/125s

Enfin, une gigantesque forme fantomatique s’est dressée, en lançant un cri aigu.

Fantome de l'hiver

Canon 6D : ISO 800, focale 24mm, ouverture f/13, obturation 1/125s

J’ai fui.

Je ne sais plus vers où, je ne sais plus combien de temps, mais j’ai fui.

Cette fuite était vaine. Quand j’ai atteint le vieux chêne, ma vision s’est éclairée, les couleurs sont revenues, mais il était trop tard : le vieil arbre avait perdu une bonne partie de ses feuilles, celles qui restaient avaient perdu leur couleur verte. L’hiver était là, il était venu sans s’annoncer.

Vieux chêne

Canon 6D : ISO 100, focale 35mm, ouverture f/2, obturation 1/800s

One thought on “… Un monde de rêveries

  1. Pingback: De-natura.net | Passage vers…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pour valider votre commentaire, répondez à cette question : * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.