L’automne en Provence

Nous sommes sur le versant sud à sud-est de partie la plus orientale de la Sainte Baume. Pour faire simple, voici un petit panorama qui correspond à un champ de vision de 180° de large (le chemin de part et d’autre en bas de la photo est en fait rectiligne).

Panorama

Assemblage de 10 photographies prises avec un Canon 6D : ISO 100, focale 24mm, ouverture f/8

Les sommets de gauche à droite : les Barres St Martin, suivies au milieu par la Falaise de la Galère et enfin à droite, bien blanches, les Collines Blanches justement… Côté toponymie c’est facile, mais dès qu’on regarde une carte géologique tout se complique. Pour faire simple, ces affleurements sont constitués d’une roche datant du Jurassique supérieur, soit entre 140 et 160 millions d’années. Tout se serait mis en place (i.e. les collines se seraient mis en place) au moment de la formation… des Pyrénées il y a environ 65 millions d’années. Nous sommes dans la Provence dite calcaire.

Super! Mais qu’y a-t-il à voir?

Des choses surprenantes pour la saison.

En ce 30 octobre 2015 il n’y a pas de vent, il fait même chaud au soleil, et dans les hautes herbes ça s’anime.

Mante religieuse

Canon 6D : ISO 200, focale 180mm, ouverture f/11, obturation 1/160s

L’identité de la propriétaire de cet attirail de chasse n’est pas bien difficile à déterminer : la mante religieuse (Mantis religiosa, Insecta Mantidae) se déplace fort peu discrètement dans la végétation. D’ailleurs, se sentant observée elle s’immobilise et fixe la menace potentielle.

Mante religieuse

Canon 6D : ISO 250, focale 180mm, ouverture f/11, obturation 1/200s

Cette grande femelle n’a pas spécialement faim, mais son abdomen dodu trahit une occupation toute autre : trouver un endroit propice pour y déposer son oothèque. Pour faire simple elle va pondre. Laissons là tranquille, d’autant plus que c’est la première fois que j’en vois une aussi tardivement en octobre.

Un peu plus loin, une tâche jaune s’agite en tout sens, et finit par se poser.

Souci

Canon 6D : ISO 100, focale 180mm, ouverture f/5,6, obturation 1/640s

Le souci (Colias crocea, Insecta Lepidoptera Pieridae) n’est pas facile à saisir et ne se laisse pas approcher (enfin, encore moins que d’habitude) : il choisit toujours la fleur de valériane (encore en fleur!) la moins pratique pour le photographe… Vous aurez donc une ombre sur la photo, c’était ça ou pas de souci!

Encore mieux, je suis allé de surprise en surprise aujourd’hui :

Sphinx de l'euphorbe

Canon 6D : ISO 400, focale 180mm, ouverture f/7,1, obturation 1/180s

Oui, vue comme ça cette chenille, dont on voit la tête, n’est pas très esthétique, passons de profil alors!

Sphinx de l'euphorbe

Canon 6D : ISO 500, focale 180mm, ouverture f/6,3, obturation 1/160s

Cette immense chenille de sphinx de l’euphorbe (Hyles euphorbiae, Insecta Lepidoptera Sphingidae) n’était pas sur une euphorbe, mais ses copines oui, d’ailleurs il n’en restait rien de ces pauvres euphorbes.

Et dire que je suis passé tout l’été par le même chemin et que je n’ai rien photographié côté insecte, à part quelques exuvies de cigales, d’ailleurs il y en avait encore une solidement accrochée à son support…

Exuvie de cigale

Canon 6D : ISO 100, focale 180mm, ouverture f/5,6, obturation 1/500s

… Alors que les émergences ont eu lieu de fin juin à début juillet.

Par un temps chaud pareil, sachant que le romarin est en fleur, il me fallait capturer une abeille en plein travail :

Abeille

Canon 6D : ISO 100, focale 180mm, ouverture f/5, obturation 1/640s

D’ailleurs, du côté des fleurs  il y a encore de jolies couleurs, tel cet aster à feuilles d’orpin (Galatella sedifolia, Asteraceae) plutôt en fin de période de floraison.

Aster à feuilles d'orpin

Canon 6D : ISO 100, focale 180mm, ouverture f/6,3, obturation 1/500s

Mais le monde minéral n’est jamais bien loin comme semble me le rappeler ce criquet (surement un oedipode dont je ne me risquerais pas à vous donner un nom)…

Oedipode

Canon 6D : ISO 100, focale 180mm, ouverture f/6,3, obturation 1/800s

… Littéralement en pleine séance de bronzage ou admirant un paysage magnifique en cette saison.

PaysageLa Provence en autonome

Canon 6D : ISO 100, focale 47mm, ouverture f/7,1, obturation 1/200s

Au fait, côté calcaire nous sommes passés au Crétacé inférieur. C’est plus récent puisque les calcaires ont moins de 140 millions d’année.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pour valider votre commentaire, répondez à cette question : * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.